GridIron Belgium

INTERVIEW: De Ruyter déménage vers les Hameenlinna Huskies Finlandais

READ THIS ARTICLE IN DUTCH

Le Belgian Barbarian et ancien Ghent Gator Ruben De Ruyter jouera en Finlande la saison prochaine, chez les Hameenlinna Huskies. Cette équipe joue dans la Maple League, la première division Finlandaise. Le capitaine de l’équipe nationale gagna le championnat avec les Carlstad Crusaders suèdois. Après Tomasz Firszt, Arkadi Meerschout, Mike Schoonheyt, Mathieu Vanhoeymissen (Nîmes Centurions), Kenzo Lannoo (Anáhuac, Mexico) et Tibo Debaillie (Towson Tigers, Etats-Unis) il est déjà le septième Barbarian à faire un transfert internationals cette année.

De Ruyter avec la coupe suèdoise. (Facebook)

L’équipe des Hameenlinna Huskies existe depuis 2014 et et se trouve dans la moyenne de la compétition finlandaise. L’équipe en tête du Maple League est les Helsinki Roosters qui compte compte dix-sept victoires dans le Maple Bowl. Pour De Ruyter, ce déménagement d’un pays scandinave vers un autre demandera surtout une adaptation aux ambitions de l’équipe. Les Huskies visent surtout se maintenir dans leur division, tandis que les Crusaders, avec De Ruyter, ont gagné leur huitième titre consécutif. De Ruyter explique son choix:”Dès le début le courant passait bien et mon choix était vite fait. Les Huskies ont mis en place une belle organisation, même s’ils ne disposent pas du plus grand budget », songe t-il .

« A Carlstad on avait le meilleur groupe de WR du pays. » (Facebook)

D’où le transfert d’une équipe scandinave vers une autre. « La Maple League en Finlande et la Superserien en Suède sont de niveau équivalent. Hameenlinna n’est pas du tout Carlstad, qui a gagné huit titres consécutifs. Mais c’est une équipe ambitieuse avec beaucoup de jeunes joueurs. »

“Je me sens plus rapide et plus explosif »

Cela fait déjà quelques années que De Ruyter joue au et, à l’exception d’une année chez les Gators, l’a toujours fait à l’étranger. D’abord chez les Leipzig Lions dans la DIII allemande et ensuite chez l’équipe top suèdoise, les Carlstad Crusaders. “La situation des Lions était loin de top, mais j’y ai appris beaucoup. Surtout au niveau de la défense, bien que je jouais aussi bien en attaque qu’en défense et dans les équipes spéciales. La Suède par contre était top. Le groupe WR des Crusaders était le meilleur du pays, ce qui m’a permis d’apprendre énormément comme receveur. Et en plus nous avions un super quarterback qui nous donnait la balle. »

De Ruyter est capitaine chez les Barbarians, avec entre autres Stijn Dossche (nr. 76.) et Frédéric Casteels (a l’extrême droite). (Facebook)

Comme capitaine des Barbarians, De Ruyter à un rôle de meneur depuis quelque temps. Le coach de la fédération, Lee Rosky, insiste fortement sur une présence physique et appréciera voir la progression du gantois. “Les trois dernières années j’ai énormément grandit comme athlète. Je suis passé de 82 kilos à 94 kilos. Je me sens plus rapide et plus explosif. »

“En 2016 nous avons prouvé que les Barbarians sont ‘for real' »

L’équipe nationale a gagné deux matchs amicaux internationaux et a prouvé à l’Europe que le programme continue à avancer. “Le futur s’annonce bien. J’ai encore beaucoup de potentiel d’amélioration chez les Barbarians et en Finlande. Et je me réjouis déjà du chemin à parcourir pour y arriver. Les Barbarians même ont avancés à grands pas les dernières années et nous avons les bonnes personnes derrière nous pour faire encore de grands progrès l’année prochaine. Nos matchs amicaux ont prouvé notre qualité et ont démontré que notre programme est bien réel, mais il faut continuer à le prouver à ce niveau. »
De Ruyter à commencé le football en tant que receveur, mais entre-temps maîtrise aussi d’autres positions. Contre la Hongrie par exemple il était le free safety. “Début de l’année passée j’ai expliqué à Lee qu’il pouvait me positionner n’importe où. Je luis ai dit “Partout où tu as besoin de moi, coach ». On verra bien où le besoin est le plus grand l’année prochaine: wideout, slot, CB, FS ou SS/WS. Je me réjouis aussi déjà de jouer à nouveau dans la défense en Finlande. De mon point de vue je peux réussir dans n’importe quelle position », dit-il plein de confiance.

Hall of Fame-quarterback comme head coach

touchdowneurope.net a mis Bedwell dans le Hall of Fame européen. (Stan Bedwell)

Un des raisons pour laquelle De Ruyter part à Hameenlinna est le Head Coach. Stan Bedwell (Arkansas, Etats-unis) est dans le Europe Football Hall of Fame comme quarterback et en plus de la fonction de Head Coach, il jouera aussi comme QB en Finlande. Avec de l’expérience comme coach ainsi que comme joueur aux US, en Suisse, Espagne, Serbie, au Danmark , en Inde, Italie et Finlande, Bedwell peut au minimum être appelé un vétéran. “Partout où il va, le succès suit”. Il a beaucoup de connections et un bon système. Bedwell a certainement joué un rôle dans ma décision », explique De Ruyter.
Bedwell lui-même est enthousiaste pour son nouveau Huskie. “Nous avons déjà essayé d’engager Ruben l’an dernier. C’est un jeune joueur athlétique avec un grand potentiel. Après à peine trois ans d’expérience comme joueur ,il est évident que le meilleur doit encore venir. Savez-vous laquelle de ses caractéristiques est ma favorite? Il en est conscient qu’il peut encore s’améliorer, il veut continuer à apprendre et à s’améliorer. », complimente-t-il. De Ruyter doit devenir un danger en profondeur en attaque ainsi qu’une option supplémentaire en ‘secondary’. “Il est grand et court bien et en même temps, il est capable d’attraper la balle en l’air en sautant. Ruben joue de façon très physique, ce qui est important pour les blocages et aux plaquages. Son manque d’expérience me semble sa seule faiblesse. »

« Ruben est un étudiant affamé du jeu »

Bedwell croit que De Ruyter pourra s’adapter rapidement dans la Maple League, une des meilleures compétitions en Europe. “Je veux savoir trois choses quand je recrute un joueur: aime-t-il le football, sait-il comment gagner des matches et est-il un meneur? Ruben satisfait aux trois critères. Il est un étudiant affamé du jeu. Il vient d’une saison titrée en Suède et son rôle de capitaine en équipe nationale montre qu’il est capable de mener une équipe de football. »

Recrutement pas encore terminé

En ce qui concerne le quarterback et le head coach, une équipe ne peut avoir qu’une seule ambition: obtenir le titre. “Chaque équipe où j’ai travaillé, ou j’irai travailler doit viser à gagner le championnat », dit-il de façon ambitieuse. “Pour la plupart de l’équipe, ce sera la première fois qu’ils jouent à un tel haut niveau. Nous avons travaillé durement pendant l’entre-saison pour construire un ‘roster’ plus fort et plus profond afin d’être compétitif. Au long terme nous voulons devenir le meilleur groupe de Finlande « , dit-il fort ambitieusement. Le fait d’être situé entre Helsinki et
Tampere, deux grandes villes finlandaises, est idéal suivant Bedwell. “Les supporters sont phénoménaux et le management fait partie des meilleurs que j’ai vu en Europe. »
Les Huskies ont aussi discuté avec un autre Belge, confia Bedwell. Le recrutement n’est donc pas encore terminé à Hameenlinna. “Nous sommes certainement encore interessés par d’autres Belges s’ils satisfont à nos critères et s’ils veulent venir ici”, dit-il. Les deux matches amicaux internationaux remporté par les Barbarians ne lui ont pas non plus échappés. “J’ai vu des highlights et j’étais impressionné. La Belgique n’est traditionellement pas au sommet européen du football, mais il est plus qu’évident que leur niveau a énormément évolué ces dernières années. J’attends avec impatience de voir le futur belge dans notre sport. J’aimerais bien m’y rendre en visite », conclut-il.

(Traduction: Carine Lallemand)

 

Menu